Catherine Izzo - Photographe

 

Sylvie Lisiecki

Ce qui naît du noir

Les photographies de Catherine Izzo partent du noir et y reviennent, dessinent de lancinants chemins de lumière dans l’opacité des choses. Densité énigmatique d’un bloc d’amarrage abandonné, quais déserts d’un port improbable, flamboiement échevelé d’un arbre baroque : ça parle, en continu, blanc sur noir, de la vie toujours déjà là et toujours hors d’atteinte, des êtres que le temps nous a pris mais dont le souvenir vrille encore la mémoire. Et de l’irrémédiable vocation des choses, des ustensiles, du monde d’ici bas à en témoigner. Pénombre de la réminiscence, les barreaux, un galetas, une gamelle désignent l’absent. La lumière, au dehors, est aveuglante. Oui la vie était là, l’avons-nous vécue, ou en avons nous été les fantômes languissants derrière la vitre ? Nous sommes un instant ce regard arrêté. Derrière les murs, le silence résonne jusqu’à la stridence.

Ce texte de Sylvie Lisiecki est lié à la série Cape Town

Lettre d'information :     Inscription     Désinscription

english version

Mentions légales